Présidence de l’UMP : Bruno Le Maire a réussi à changer de stature

Avec 29,18% suffrages exprimés, Bruno Le Maire l’autre vainqueur scrutinNicolas Sarkozy privé du plébiscite espéré

Avec 64,5 % des suffrages exprimés, Nicolas Sarkozy a certes réussi à franchir cette première étape, qui doit le mener vers son véritable objectif – son retour à l’Elysée en 2017 –, mais il a été privé du plébiscite espéré qui lui aurait donné les coudées plus franches. Défié par les 29,18 % des voix de son ancien ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, et du renouveau qu’il portait. « L’UMP a un chef, incontestable, mais en même temps, il y a beaucoup de voix à l’UMP qui doivent absolument s’exprimer ».

Le Renouveau avec Bruno est en marche

Avec 29,18 %, Bruno Le Maire boxe désormais dans la catégorie poids lourds. Il devient un concurrent sérieux pour la primaire.

Il voulait créer la surprise. Certes Bruno Le Maire n’a pas obtenu de second tour, mais lui qui plaçait son « succès » sur la barre des 20% et parlait de « petit séisme » à 30%, est, avec 29,18% des suffrages exprimés, Bruno Le Maire est l’autre vainqueur de ce scrutin.

Seul des quadras de l’UMP à avoir relevé le gant et tenu jusqu’au bout dans cette campagne face à Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, qui voyait cette élection comme une « étape » dans son parcours – « une cote à gravir qui n’était pas prévue mais en même temps, un ascenseur », espérait-il –, Bruno Le Maire est désormais incontournable à droite. Et il laisse assez loin derrière lui les autres quadras du parti.

De quoi peser, même s’il a prévenu qu’il ne prendrait « aucun poste » dans la nouvelle formation. « La volonté de renouveau devra être entendue et respectée », a-t-il lancé samedi soir. Un message que Bruno Le Maire doit répéter ce matin à Nicolas Sarkozy qui le reçoit au siège de l’UMP. De même, il réitérera sa volonté de voir le parti retrouver sa « crédibilité », son « unité » – les adhérents honnissent les guerres des chefs –, et surtout, « se tourner vers les Français et les problèmes des Français » tels, a-t-il égrené, le chômage, l’emploi des jeunes, la sécurité, l’immigration irrégulière, l’éducation… Une manière de soigner sa nouvelle stature.

Le renouveau est un engagement qui ne fait que commencer , Il faut changer d’éthique, de pratique, il faut que la maison commune UMP soit une maison de verre pour gagner en crédibilité auprès des militants et des sympathisants, mais surtout aux yeux des Français.

Désormais Nicolas Sarkozy vient d’être élu président de l’UMP, il a désormais la responsabilité et nous avec lui de rassembler toutes celles et ceux qui ont fait un autre choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *